#minitel Tumblr posts

  • TROP_DE_MINITELWaVe

    TOO_MUCH_MINITELWaVe すえ夜

    View Full
  • image

    “A la recherche des étoiles orientales” est un nouveau blog dans lequel je vais tenter de raconter mon voyage fait en 1995/1996, il y a 25 ans donc.
    Entre 1993 et 1995 j'effectuais mon service civil dans un collectif d'associations à Paris. Bien vite j'ai eu envie de faire un grand voyage après ce long service imposé - les services civils duraient 2 fois plus longtemps que les services militaires (pour les plus jeunes : en France, le service était obligatoire pour tous les jeunes hommes jusqu'en 2001)… J'ai ouvert une carte du monde et j'ai cherché des pistes de voyage. En 1991-92, à 19 ans, j'avais déjà visité l'Inde, le Népal et un peu le Pakistan, je voulais donc aller ailleurs. Après quelques projets rejetés (l'Amérique du sud en motocyclette… je ne sais toujours pas conduire une moto, l'Afrique du Nord au Sud… peut-être pas évident en solo sans véhicule… la traversée des USA… bof, ça ne me tentait pas trop), mon choix s'est porté sur la route de la soie, ou du moins une de ses routes à travers l'Asie Centrale. L'URSS était tombée quelques années avant, les pays s'étaient ouverts disait-on. A 23 ans, je décidais de tenter l'aventure.

    Quel était le but de ce voyage ? En fait il y avait bien un objectif réel : rendre visite à une amie habitant en Estonie. Mais plutôt que d'y aller directement en 2 jours, je décidais d'en profiter pour visiter un peu le reste de l'Eurasie, d'aller le plus loin possible puis de revenir tranquillement. Ce voyage en solitaire était avant tout pour moi-même. Ce n’était pas un reportage (je ne suis pas journaliste), ni une exploration (je ne suis pas chercheur ou géographe), ni vraiment du tourisme (dans les ruines de l'Union soviétique ?), ni un échange culturel (je n'ai pas apporté beaucoup, j'ai surtout reçu), ni un voyage initiatique (j’étais déjà allé à Bénarès et Katmandou) … Bref, c'était un voyage perso afin de découvrir de nouvelles cultures, peuples, traditions, modes de vie, … mais aussi un voyage à travers l'histoire contemporaine : la décomposition de l'URSS, la transformation chinoise, la nouvelle Russie…

    N'allez pas croire que je suis parti sur un coup de tête. J'ai patiemment économisé ma maigre solde, je me suis acheté un bon sac à dos (que j'utilise toujours), un sac de couchage résistant à des basses températures, des chaussures de randonnée… et surtout j'ai commencé à apprendre le russe un an avant le départ, en suivant des cours du soir, pour pouvoir parler un minimum, comprendre un peu et lire toutes les indications en cyrillique. C'était une bonne idée car à l'époque peu de personnes parlaient anglais dans ces pays (la langue de l'ennemi qui vous rendait suspect aux yeux du KGB). Non, je n'ai pas appris le mandarin alors que j'envisageais aussi d'aller en Chine - d'une part je pensais y rester moins longtemps, et d'autre part la Chine s'était ouverte aux visiteurs depuis plus longtemps, je me disais donc qu'il y aurait moins de problèmes pour y voyager.

    Petit flash-back technologique : en 1995 Internet n'en était qu'à ses premiers balbutiements et les Français se servaient encore du minitel (une sorte d'annuaire, moteur de recherche, numérique assez basique, lent et moche). Personne (hormis quelques rares chercheurs, universitaires, informaticiens) n'utilisait d'email. Les téléphones n’étaient pas portables - oui, il y avait bien des téléphones satellitaires mais ils étaient très chers et  nécessitaient d’être accompagnés d'une valise pleine de batteries et relais radios de 15 kg … Google ? Pour trouver un peu de renseignements sur, par exemple, le Turkménistan, il fallait consulter une encyclopédie rarement mise à jour dans une bibliothèque, pendant ses heures d'ouverture. On peut mesurer combien la situation a changé en 25 ans. Maintenant on peut savoir ce qui se passe à l'autre bout du monde quasiment en direct, assis à une terrasse de café, en regardant son téléphone… pour peu que l'on cherche à savoir bien sûr.

    image

    Voici les 2 seuls guides qui m'accompagneront durant tout le voyage : le premier sur l'URSS (en anglais USSR, en russe CCCP), le second sur le Nord-Est de l'Asie (je n'ai gardé que la partie sur la Chine). Comme vous le voyez, dès le départ il y a un problème : l'URSS (Union des républiques socialistes soviétiques pour les plus jeunes) s'est dissoute en décembre 1991. En 1995 il n'y avait toujours pas d'autre guide sur cette région que celui-là. Oui, il y en avait sur Moscou et St Petersbourg, mais rien d'autre sur le Caucase ou l'Asie Centrale. Ce n'est donc pas un voyage vers des zones inconnues, mais disons plutôt très méconnues. Quant à la Chine, le pays était ouvert au tourisme depuis quelques années, il n'y avait donc pas trop de craintes à avoir quant aux possibilités de le visiter.

    Au départ de Paris, mon passeport ne contenait que 2 visas : Arménie et Géorgie. La Turquie délivrait un visa de 3 mois à l'entrée sur son territoire. Quant à la suite, la chasse aux visas se ferait sur le terrain, pays par pays, selon les cas (mais on y reviendra plus tard), et l'incertitude de ne pouvoir continuer plus loin, de trouver une frontière fermée, m'a longtemps accompagné.

    Le but de ce blog ? Raconter une époque disparue, la transition historique entre deux périodes, raconter aux plus jeunes comment le monde était avant, et permettre de mesurer les énormes changements qui sont intervenus en 25 ans. Vous y trouverez de nombreuses photos (négatifs noir et blanc, diapos couleurs, scannés), quelques anecdotes, souvenirs et descriptions. Cet espace est aussi celui des échanges : si vous avez des commentaires, questions, infos, … n’hésitez pas !

    Dernière chose : le nom de ce blog est tout récent, je l'ai trouvé le mois dernier. Les étoiles dont il est question ici sont tout simplement celles présentes sur les drapeaux des pays (ou ex-pays) traversés : Turquie, URSS et Chine - deux sont (officiellement) communistes et le troisième musulman. Tous les 3 sur fond rouge. Décidément, l'Orient est rouge (hymne de la république populaire de Chine durant la révolution culturelle ;-).

    A venir, bientôt, la première étape du voyage : la Turquie.

    View Full
  • MINITEL NIGHTS くヺま

    【LES NUITS MINITEL】

    View Full
  • Byte Magazine \Videotex  1983

    ‘‘Essentially an enhancement of existing technologies, videotex will bring into your home or place of business a host of services and conveniences, such as shopping and banking. Videotex’s potential is enormous, but a few problems must be worked out before it reaches the mass market.Our theme articles address some of these problems and look at the possibilities videotex presents.’‘

    https://archive.org/details/byte-magazine-1983-07

    View Full
  • || Les Plaisirs du Digital ||

    | Digital Pleasures |

    View Full
  • [ d r e a d ]

    when your minitel chip card is out of credit

    [ t e r r e u r ]

    quand votre télécarte minitel est à court de crédit

    View Full
  • Vintage Ektachrome by Jean Paul Margnac

    A free-lance consultant’s desk in 1982 : Apple II personal computer, display screen in caracters mode, dot printer, daisy wheel printer, the famous french videotext ‘Minitel’ and a lot of floppy-disks …

    Voici les outils avec lesquels la bureautique a démarré : un ordinateur Apple II, un Minitel et une imprimante à marguerite, une imprimante matricielle, un écran en mode caractères et beaucoup de disquettes …

    Source : https://www.flickr.com/photos/jean-paul-margnac/1361529069

    View Full
  • image

    image

    Back in the mid-80s, the idea of transferring funds, checking your email, buying stocks and booking a trip online was all a faraway dream. But if you happened to be in France at the time, you might’ve already been wired up and doing these things for years – thanks to the state-subsidized Minitels that were in each and every household. The country was far more interconnected than any other and proud of the text-only terminals, even though government-owned France Telecom monopolized access and you had to be newspaper company to supply any content.

    It took off anyway, and soon faux-newspaper companies sprung up everywhere for the not-so-secret purpose of delivering paid Minitel services. They supplied information, financial access, ticketing, online shopping, and even some naughty text-based services (sacré bleu!). At its apogee in 1998, the system generated over a billion dollars a year in revenue, and accounted for nearly 15% of the annual income for online retailers 3 Suisses and La Redoute, to name a couple.

    But France can be an insular nation, and Minitel never really spread anywhere else. The internet gave the coup de grace to the system and displaced it, and though it’s still accessed by millions each year, France Telecom will pull the plug once and for all this Saturday. Some regret that the nation didn’t build on its technological lead, but most French folks will probably remember the boxes nostalgically, knowing that they beat the internet by almost 20 years.

    [Image credit: Musée De l'Informatique]

    Read more
    View Full
  • Quand ton collègue te demande de faire une bannière FB avec l’intégralité du texte qu’il t’envoie (disons 800 signes à vue de nez) que tu dis non, juste parce que ça ne se fait pas, ça se fait pas, ce sera pas lisible, tout ça. Et qu’il te répond “arrête de toujours dire non comme une hystérique et de cacher ton incompétence et ton esprit de contradiction derrière les prétendus usages web”

    MAIS RETOURNE SUR TON MINITEL BORDEL !

    image

    Originally posted by nickelodeon

    View Full
  • 3615JESAISPASCONJUGUER
    3615MEMEARTISANAL

    View Full
  • Back to the grind with a band from Ohio and another from i don’t know where. Sachiel is a three-piece who have four tracks here with really sharp sound (again, i think it’s HM-2 but as they’re not making it obvious and not rely only on it, it’s not that annoying). Musically they’re more of a run-of-the-mill grind/powerviolence band, good for a few spins, but nothing extra. Minitel is a lot more interesting, thanks to the massive Discordance Axis influences. They combine that with some extremely harsh screams, and they’ve won this round for me. The snare is lovely as well, and their songs don’t suck. They could amount to a lot in the future.

    Highlights: Sachiel - Counting Days, Minitel - Caspar, Minitel - Orbital Frame
    FFO: Sachiel: Nails, Ash Mouth
    Minitel, Discordance Axis, Noisear, Cellgraft

    View Full
  • my baby’s band is goin on tour !!!

    #& im goin with!!! #minitel
    View Full
  • (Philips Minitel 2, 1993).
    The Minitel was a VideoTex online service accessed through the telephone line and widely recognized as the world’s most successful online service prior to the World Wide Web.
    .
    The name Minitel derives from the French title: Médium Interactif par Numérisation d’Informatique, and the service was in use since the early 80s until it was shut down as late as 2012.

    View Full
  • MINITEL Madrid |TECHNICOLOR| Volumen 01| 30.06.17

    View Full